F.N.U.D.E.M

Fédération Nationale des Utilisateurs de Détecteurs de Métaux

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Militaria obus mines grenades attention danger

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 18
MauvaisTrès bien 

Militaria: Obus mines allumeurs grenades Attention Danger!

Chaque année des accidents surviennent lorsqu'un collectionneur de militaria, des promeneurs ou prospecteurs découvrent et tentent de démonter ou nettoyer, ou bien déplacent ce qu'ils viennent de trouver.

Ceux qui pratiquent le militaria ou ne voient la détection qu'au travers du militaria vont être déçus. D'après un rapport du Sénat, il y aurait 11 morts ou blessés en France par an... Et depuis une trentaine d'années, il y aurait eut une trentaine de morts... Afin d'éviter de nouveaux accidents, nous vous conseillons vivement de respecter les conseils qui suivent. En 2000 la PRéfecture de la Meuse à envoyé à tous les maires de ce département le document suivant En attendant les démineurs.
Savez-vous que la recherche d'engins de guerre est interdite sur le sol Français depuis 1946 ?  De plus le transport est interdit sans autorisations, la possession d'armes de première catégorie non démilitarisées est interdite. (Lire la loi)

Paroles de Démineur : "Si tu ne connais pas, touche à ton c.."

tellemine42

 

Dans les neuf (9) cas suivant, vous ne devez pas...

1. Utiliser la force. Si une mine ou un allumeur ne vient pas tout seul, laisser en place. Car cela pourrait entraîner une explosion.

2. Couper un fil de sécurité avant d'avoir inséré une goupille de sécuritédans l'allumeur. Car il existe des allumeurs à relâchement et si le fil étaitcoupé sans avoir assuré la goupille de sécurité, il pouvait y avoir explosion ou alors une mauvaise manipulation pouvait entraîner l'explosion de la mine.

3. Empiler les mines les unes sur les autres. Car le poids des mines pouvait soit faire exploser la première mine en bas (si l'allumeur était encore en place) soit faire tomber les mines et provoquer ainsi leur explosion (les explosifs étant sensibles au choc).

4. Essayer de désamorcer une Tellermine (c'est une mine AntiChar allemande). Les démineurs la font sauter sur place ou la tirent avec un long filin ou une longue corde. Les Tellermine (Teller 29 T5, 35 N°1 ou 35 N° 3, 42 N°2 ou 43 N°4) pouvaient être piégées soit par leurs alvéoles de piégeage (une, voir deux de côté et une de fond) soit avec des allumeurs identiques en apparence à des allumeurs normaux (TMiZ 42) mais possédant un système anti-dévissage (cas de l'allumeur antidémineur TMiZ 43) qui faisait fonctionner la mine quand un démineur dévissait le plateau de pression pour retirer l'allumeur. Ou encore le cas du bouchon-allumeur de pression TMiZ 35 dont les repères sont de couleur blanche pour la position "Sicher" (sécurité) et rouge "Scharf" (position armée). Si ces deux repères sont rouges, l'allumeur est piégé. Le sigle TMiZ signifie TellerMinen Zünder (Tellermine allumeur soit allumeur pour mine de type Teller).

5. Essayer de désamorcer une mine qui a été soufflée par une explosion ou qui se trouve dans le sol remué par un tir d'artillerie. Car toutes munitions ou mines (obus, roquettes, grenades, etc.) choquées ou
ayant déjà servies (tirées par canon, lancées à la main, etc...) sont devenues extrêmement sensibles au
choc et au déplacement. Leurs systèmes de mise à feu (fusées, allumeurs) peuvent être eux aussi endommagés.

6. Essayer de déplacer à la main une mine munie du système antidésamorçage de type EZ 44 (EntlastungZünder 44). C'est un allumeur de piégeage allemand à dépression armement retardé par un mouvement d'horlogerie pour tous piégeages sous objets divers et qui était placé sous leurs mines AC). Il contient 200 g d'explosifs.

7. Frapper du pied dans des boites à conserve ou en carton trouvées dans les fossés le long des routes en territoire ennemi. Les Allemands avaient piégé ces éléments avec des allumeurs de piégeage et ils explosaient au moindre mouvement ou choc.

8. Tirer ou pousser des bâtons plantés à la hauteur de la hanche ou du genou dans les champs de mines. Ces bâtons ou piquets pouvaient être piégés soit avec une grenade dégoupillée, posée dans le sol contre le piquet, soit par un allumeur de piégeage, soit relié à un fil piège. Tout bâton mis en mouvement aurait déclenché une explosion. Notre leitmotiv : "Munition ou engin inconnu, touche à ton cul....."

9. Déplacer ou chercher à démonter une munition choquée : C'est une munition qui à été tirée mais non explosée ou bien une munition jetée. Toute munition choquée est classée dangereuse par toutes les armées du monde. Essayer de dévisser la tête d'un obus (appelée aussi fusée). Tenter de scier ou percer un obus ou une munition. Décaper une munition rouillée à la meuleuse ou meule !

Plonger un obus ou une munition dans de l'acide pour nettoyer ! Toucher à main nue un obus, une grenade, une roquette ou plus généralement toute munition de guerre peut vous contaminer. Souvenez-vous que 30% des obus de 14-18, et 10% de ceux de 39-45 n'ont pas explosés et que 30% d'entre eux contenait des gaz de combat (donc mortels en cas d'inhalation ou simple contact).

Pour info j'ai recherché dans les archives de plusieurs quotidiens régionaux. Quelle ne fût pas ma stupeur de lire des articles dont le titre se passe de tout commentaire... Ainsi, voici quelques titres issus du journal l'Est Républicain :

"Tué par un obus" le 08/04/2001.

"Un champ de mine" le 15/04/2001.

"4000 tonnes d'obus au fond d'un trou" le 17/04/2001.

"Mouilly l'obus de la menace" le 03/05/2001.

"Arsenal, le collectionneur mis en examen" le 08/05/2001.

(suite à l'explosion d'un obus) "Des engins explosifs s'enflamment prés de Saint Dié" (dû au passage d'une pelleteuse, les obus étant chargés chimiquement, trois personnes légèrement intoxiquées) le
10/05/2001.

"La grenade était coincée sous le siège du bébé" "Plus de peur que de mal" le 11/03/2002

(des jeunes gens qui ont déterré un obus...) "..... et la liste est bien plus longue....."

Si vous découvrez des engins de guerre, appelez immédiatement la mairie ou la gendarmerie la plus proche ou bien la protection civile (antenne du déminage dans chaque préfecture).

MAIS SURTOUT :
-- NE TOUCHEZ PAS LA MUNITION
-- EVITER D'EN PARLER AUTOUR DE VOUS AFIN D'EVITER LES REACTIONS DE CURIOSITE OU DE PANIQUE
-- PROCEDEZ A UN BALISAGE DISCRET DE L'ENDROIT TROP SOUVENT DES ACCIDENTS SE PRODUISENT, TOUCHANT PRINCIPALEMENT DES ENFANTS.

Plus d'info sur le déminage en consultant ce site:histoire du déminage en France ou encore cette page d'un forum de militaria : identifier mines, bombes, obus grenades, et encore il n'y a pas tout...

Une liste impressionnante d'incidents ou d'accidents diffusée dans un article du journal L'humanité, liste confectionnée par l'association Robin des Bois : Liste d'accidents de militaria

Autre liste trouvée sur le site de l'Humanité en rapport avec les accidents concernant les engins de guerre non explosés.

Et pour ceux qui trouvent des objets bizarres et qui ne savent pas que ce sont des allumeurs ou des fusées ... Petite précision, ces allumeurs et autres fusées d'obus ou de roquettes peuvent exploser au moindre choc. Si vous les faites tomber par terre, vous vous retrouverez avec un trou de 10 à 20 cm dans le sol et avec des éclats de métal plein les pieds! Et si vous les "trifouillez" à la main et bien, plus de doigts ni de main !

Et pour ceux qui ne nous croiraient toujours pas:

http://humanbonb.free.fr/indexDanger.html

Rechercher sur fnudem.net

Qui est en ligne ?

Nous avons 7 invités en ligne

Acccès Code FORUM

Nouveau Forum Détecteur Métaux FNUDEM fnudem

Les nouvelles de la Détection

GTranslate

English French German Italian Portuguese Russian Spanish
Vous êtes ici : Militaria Les Dangers du Militaria