F.N.U.D.E.M

Fédération Nationale des Utilisateurs de Détecteurs de Métaux

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Le Pillage des Sites Archéologiques

stop-au-pillage-archeologique

Le Pillage des sites archéologiques en France ou ailleurs ne date pas d'hier. En effet, déjà il à plus de 2000 ans, cette pratique était courante. Les destructions pouvant aller du démontage de matériaux afin de construire un édifice (le site étant considéré comme une carrière de pierre) ou encore la simple recherche de biens cachés, perdus, enfouis.

De tout temps l'homme à "convoité" les biens de ses voisins, et nombre de conflits locaux, régionaux ou nationaux n'ont fait qu'accréditer ce qui vient d'être écrit plus haut.

Depuis la première guerre mondiale où les premiers détecteurs apparaissent pour rechercher des munitions non-explosées, puis ensuite pendant la seconde guerre mondiale où l'usage du détecteur de mines se développe, puis dans les années 1946 où le catalogue de la "Manu" propose à l'achat un détecteur de métaux portatif léger à tête éliptique en bois. La profusion de divers schéma dans les revues électroniques des années 30 à 60 montrent que le sujet intéresse les Français. Par la suite la popularisation des détecteurs de métaux et leurs ventes massives dans les années 1970 à  80 engedreront certains effets négatifs par manque de suivi et d'encadrement de cette pratique par les pouvoirs publics.

Dans les années 1989 quelques bonnes idées sont avancées dans les rapports qui ont donné lieu au vote de la loi 89-900, mais ne sont suivis d'aucuns effets. Il ne faut donc pas s'étonner que la situation ait dégénéré et que certains utilisateurs souvent par manque de formation et d'information et de contact référent autre que la seule personne qui leur à vendu leur matériel se retrouvent parfois au mauvais endroit au mauvais moment...

Des utilisateurs sérieux et honnêtes de la FNUDEM ont su créer des contacts et des liens forts interessants quelque soit la région et nous ne sommes jamais avares de conseils ou de mise en relation que ce soit au niveau des déclarations ou des renseignements que chacun est libre de recevoir.

S'il n'y avait que 10 % d'utilisateurs de détecteurs sérieux et honnêtes, les archéologues doivent alors faire quelque chose avec eux. Faire le tri entre les bons et les mauvais est assez simple, il s'apprend au fil du temps. Il en va de leur responsabilité comme de la nôtre. Pour information la FNUDEM à engagé sa responsabilité associative à oeuvrer avec les services archéologiques de l'Etat ou de collectivités privés ou associatifs.

Stop au Pillage des Sites Archéologiques

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 3
MauvaisTrès bien 

Stop au Pillage des Sites Archéologiques

stop au pillage des sites archeologiqueLe pillage des sites archéologiques en France est au coeur d'un débat actuel avec la récente sur-médiatisation du pillage du site archéologique de Noyon dans l'Oise ou encore celui de Parville dans l'Eure. Cette surmédiatisation à aussi un effet inverse non négligeable : celui de faire une publicité gratuite sur le pillage, en quelque sorte de le faire connaître. Ainsi, celui qui ne savait pas qu'il y à à piller, l'apprends... par des sites internet consacrés à la Halte au Pillage.
Bien que l'utilisation de l'outil détecteurs de métaux entre des mains malhonnêtes soit indéniable, la FNUDEM à toujours depuis sa création dénoncé ces actes criminels qui nuisent tant à notre travail de rapprochement, mais surtout à la connaissance de notre passé. Cependant nous nous devons de préciser que nombres de pillages sont le fruit de pilleurs belges, anglais, allemands mais surtout hollandais. Ces derniers pensent en effet que l'utilisation d'un détecteur de métaux en France est totalement libre et que l'on aller partout, même sur les sites ce qui est bien sur totalement faux. S'il n'existait que 10 % des utilisateurs sérieux et honnêtes, les archéologues doivraient alors faire quelque chose avec eux, tant pis pour les autres. Faire le tri est assez simple, il s'apprend au fil du temps. Il en va de leur responsabilité comme de la nôtre. Pour information la FNUDEM à engagé sa responsabilité associative à oeuvrer avec les services archéologiques de l'Etat ou de collectivités privés ou associatifs. Et comme l'a si bien dit Keith Parfitt (archéologue régional du Kent: "C'est en mettant tout en commun que nous en apprendrons plus sur notre passé".
Mise à jour le Samedi, 12 Juin 2010 10:26 Lire la suite...

Rechercher sur fnudem.net

Qui est en ligne ?

Nous avons 53 invités en ligne

Acccès Code FORUM

Nouveau Forum Détecteur Métaux FNUDEM fnudem

Les nouvelles de la Détection

GTranslate

English French German Italian Portuguese Russian Spanish
Vous êtes ici : La Détection Le pillage